Stop à la démagogie….

Aucune des mesures préconisées par la droite depuis jeudi dernier pour lutter contre le terrorisme n’auraient empêché le drame du 14 juillet à Nice (à part peut-être l’installation de lance-roquettes préconisée par Henri Guaino, qu’on pourrait peut-être disposer à côté des défibrillateurs en ville…connerie quand tu nous tiens…), face à un individu INCONNU des services de lutte anti-terroriste.

Une échéance électorale quelle qu’elle soit à venir n’autorise pas à tomber si bas dans la démagogie.

Alors, on réfléchit collectivement ou on organise le concours de la mesure la plus stupide ? Le respect des victimes et de leur famille vaut mieux que cela.

 

Je vote Jean-Pierre Masseret

Petite contribution dans le débat sur l’attitude à avoir face au Front National.

Nos valeurs sont-elles si faibles qu’elles puissent ne pas être défendues au 2nd tour d’un scrutin électoral ? Ou sont-elles proportionnellement moindre face à d’autres, celles du FN, qu’il nous faut les sacrifier en se retirant d’une élection et en allant voter pour des candidats et/ou des partis qui disent clairement qu’ils ne le feraient pas en sens inverse (et qui le prouvent : Dominique Régnier, candidat de la droite en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, arrivé en 3ème position ne s’est pas désisté) ?
Le FN aurait-il des valeurs contraire à la République, contraire à la démocratie ? Dans ce cas, pourquoi ce parti n’est-il pas interdit ?
Appeler à voter pour l’UMP, ce n’est pas seulement faire le jeu du Front National, c’est lui donner raison !
Je n’ai pas pris ma carte dans un parti de gauche pour voter pour un parti de droite.
Faire barrage au Front national ne se décrète pas une veille de 2nd tour. Un barrage, ça se construit dans la durée, ça ‘enracine. Pour cela il faut du temps. Mais au fait, depuis combien de temps sommes-nous en responsabilité ? N’avions-nous pas le temps de le construire ce barrage ? Ceux qui appellent au retrait des listes ne devraient-ils pas faire leur examen de conscience ? Tout au moins se remettre en cause ?
Plus globalement, les commentaires et les déclarations se succèdent depuis dimanche soir sur l’air de « l’échec collectif », « l’incapacité collective » à avoir répondu aux attentes, à la détresse des français ? Ah bon ? Et personne n’a la décence de se retirer ? Non ! De renoncement en renoncement, de blocage en blocage, d’incapacité à se réformer, à repenser le vivre-ensemble, arc-bouté sur des modèles et des méthodes dépassés mais qu’on voudrait croire toujours d’actualité -car ils évitent de se remettre en question- nous avons abandonné trop de concitoyens qui ont cherché ailleurs ce qu’ils croient être de l’écoute.
Alors, plutôt que de demander le retrait de candidats, en se disant qu’on retrouvera la place dans 6 ans ( !), nous ferions mieux d’aller les aider à mobiliser l’électorat qui peut encore l’être et leur permettre de disposer de l’opposition la plus large possible au sein des futures assemblées régionales !

Cet e-mail est solidaire : un clic ici = un don pour le collectif Nous Sommes Unis

— Envoyé via mailforgood

Paroles d’Arthur…

Hier, L’institutrice de mon fils a demandé aux enfants d’écrire suite aux attentats… Arthur (10 ans – CM2) a écrit :

1.les terroriste on voulu nous réduire au silence ils n’auront obtenu qu’une minute.

2.la France est un pays ou il règne paix et liberté ça y restera toujours

3.le silence est un hommage.Le bruit des balles est un dommage.

4. Pour les terroristes une minutes de silence n’est rien mais pour nous les français c’est 129 morts et 452 bléssés.

5.la liberté vous fait peur.

6.vous dites que c’est la vengeance mais en fait c’est le plaisir

Quand J.-L. Mélenchon se trompe (…ça arrive…)

Quelqu’un pourrait-il dire à Jean-Luc Mélenchon de cesser de citer Jérôme Cahuzac lorsqu’il croit défendre les salariés d’Air France, arrêtés à 6h du matin à leur domicile, alors que l’ancien secrétaire d’Etat au budget aurait été épargné d’une telle mesure, laissant croire ainsi qu’il y aurait des traitements différenciés en fonction de la qualité des personnes concernées.

Il n’est nullement question ici de prendre la défense de J. Cahuac, mais simplement de rétablir la réalité des faits. En effet, la situation est différente et la question ne s’est jamais posée de l’arrestation de J. Cahuzac, tout simplement parce que le jour où il a reconnu avoir menti et donc avoir un compte planqué en Suisse, il s’est immédiatement rendu, de son propre gré, chez un juge pour faire une déposition… La justice n’avait donc aucune raison d’envoyer la police chercher quelqu’un qui s’était déjà présenté aux instances judiciaires.

Ca fait plusieurs fois que j’entends J.-L. Mélenchon « dénoncer » ce qu’il considère être une différence de traitement coupable de la part de l’Etat. Il n’en est rien. Il fallait que cela soit dit.

 

Spéciale dédicace à la Pucelle (…pardon : Pugelle) de Lorraine…

Armstrong, je ne suis pas noir,
Je suis blanc de peau
Quand on veut chanter l’espoir,
Quel manque de pot
Oui, j’ai beau voir le ciel, l’oiseau,
Rien, rien, rien ne luit là haut
Les anges… zéro
Je suis blanc de peau

Armstrong, tu te fends la poire
On voit toutes tes dents
Moi, je broie plutôt du noir,
Du noir en dedans
Chante pour moi, Louis, oh ! oui
Chante, chante, chante, ça tient chaud
J’ai froid, oh ! moi
Qui suis blanc de peau

Armstrong, la vie, quelle histoire !
C’est pas très marrant
Qu’on l’écrive blanc sur noir
Ou bien noir sur blanc,
On voit surtout du rouge, du rouge
Sang, sang, sans trêve ni repos
Qu’on soit, ma foi,
Noir ou blanc de peau

Armstrong, un jour, tôt ou tard,
On n’est que des os…
Est ce que les tiens seront noirs ?
Ce serait rigolo
Allez Louis, alléluia !
Au delà de nos oripeaux,
Noir et Blanc
Sont ressemblants
Comme deux gouttes d’eau

 

Baisses des dotations aux collectivités : heureusement que l’Etat le fait !

Ce titre en forme de provocation est en réponse à un reportage vu au journal de 20 h du 18/09, dans lequel le maire d’une commune de 240 habitants indiquait qu’il allait perdre 5000 € de dotation annuelle et qu’en conséquence il allait renoncer au projet de médiathèque qu’il avait eu pour sa commune ! Oui, vous avez bien lu : une collectivité de 240 habitants voulait se doter d’une médiathèque !!!! Loin de moi l’idée de priver quelque population que ce soit de l’accès à la culture. Mais cet accès ne doit-il pas être réfléchi à l’aune d’un bassin de population suffisant afin de mutualiser des moyens, dont on se plaint de la maigreur ? Evidemment ! Cela relève du bon sens. Combien de salles des fêtes innocupées 95% de l’année les communes françaises comptent-elles ? L’esprit de clocher si cher aux français doit être dépassé s’agissant des moyens qui doivent être consacrés à la collectivité.

Je regrette de voir tous ces maires « manifester » contre la baisse des dotations. Et c’est « amusant » que cette action soit initiée par François Baroin, Président de l’AMF et ancien ministre des finances de N. Sarkozy (Association des Maires de France) qui, si son mentor avait été (ré)élu en 2012, aurait expliqué aux maires de toute la France qu’ils devaient accepter une baisse de leurs moyens certainement supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui.

Lors du dernier conseil municipal, Mme le maire a soumis au vote du conseil la motion présentée par l’AMF et dénonçant cette baisse des dotations. J’ai voté contre en dénonçant la simple défense d’intérêts catégoriels, défendue par cette motion. En effet, à aucun moment, le texte de la motion ne fait des propositions.

La France compte 36800 communes, soit 49 % de l’ensemble des communes européennes. Plus encore, 75 % de ces communes ont moins de 10000 habitants (représentant 15 % de la population totale de la France). Quelle que soit la dotation versée par l’Etat, quelle sont les marges de manœuvre de ces communes ? Vouloir construire une médiathèque dans une commune de 240 habitants ?…il y a longtemps que je me suis rendu compte que les collectivités locales étaient riches avec l’argent des contribuables et de l’Etat, mais là on atteint des records !

Seules une vision globale des besoins d’un territoire -conforme à celui des intercommunalités ?- est viable. L’esprit de clocher si cher à nos concitoyens, y survivra. La convivialité entre citoyens, entre habitants d’une même endroit ne coûte rien…

L’Etat devrait être beaucoup plus directif dans le regroupement des communes. Si on laisse le temps faire son œuvre pour que les collectivités acceptent de se regrouper….il ne faudra que quelques décennies et sans doute un siècle pour arriver à fusionner des territoires qui devraient l’être depuis longtemps… Or, plus que l’argent, du temps nous n’en avons plus !

Le congrès : le choix

Après le temps des contributions, le temps des motions. Je regrette qu’il n’y ait pas de motion intitulée : « Tous socialistes ! « ….

Cela étant, l’avantage d’un parti démocratique, qui refuse le culte du chef, accepte le débat, le propose et l’organise, c’est de pouvoir infléchir un idéal qui nous rassemble, de société plus égalitaire, plus juste, plus humaine, et pour cela d’en débattre, jusque dans les propositions exprimées, parfois mises en oeuvre lorsqu’elles sont reprises par le Gouvernement et le Parlement.

Bref, pour moi, c’est la motion B « A gauche, pour gagner ». Je refuse d’y voir la motion des « frondeurs », seulement une motion qui souhaite un parti socialiste le plus proche possible de ses racines.